Le Tcheou-li: ou, Rites des Tcheou, כרך 1

כריכה קדמית
Stanislas Julien, Jean Baptiste Biot
Impr. nationale, 1851
0 ביקורות
 

מה אומרים אנשים - כתיבת ביקורת

לא מצאנו ביקורות במקומות הרגילים

מהדורות אחרות - הצג הכל

מונחים וביטויים נפוצים

קטעים בולטים

עמוד 37 - ... dans leurs mains; et qui fût, ou qui parût être, la confirmation , la fixation légale et régulière des institutions déjà existantes. Un prince vertueux, éclairé, propre frère de l'empereur, et sans ambition, tel que l'histoire nous dépeint Tcheou-kong, était plus en état que personne de rendre ce service à sa famille. Ce fut vraisemblablement pour un tel but, favorisé par de telles circonstances, qu'il a pu composer le...
עמוד 25 - ... spécial , appelé le Ministère des rites. Son chef a le titre de grand supérieur des cérémonies sacrées. Le culte semble avoir été une idolâtrie matérielle, mêlée à quelques notions obscures de spiritualité. Les sacrifices s'adressent aux astres, aux montagnes, aux rivières, aux forêts, à d'autres objets physiques, auxquels des génies invisibles sont censés présider. On sacrifie encore aux esprits des ancêtres, que l'on suppose exercer une influence favorable ou défavorable...
עמוד 41 - ... seulement pratique de la langue, on a une notion générale du sujet acquise par des études antérieures , l'idée renfermée dans chaque phrase d'un pareil texte est déjà indiquée à l'esprit par la convenance ou la nécessité qui l'amène. Le seul assemblage des mots qui l'expriment, fait déjà deviner à demi ce qu'elle a , au fond, d'important et d'essentiel pour nous. Le sens devient beaucoup plus manifeste , si l'on a eu la patience de traduire une première fois tout le livre, pour...
עמוד 48 - ... comme président de l'Académie des inscriptions, et la notice lue par M. Mohl à la dernière séance annuelle de la Société Asiatique sur l'ensemble de ses travaux. On verra, dans ces deux écrits, les diverses phases de sa vie laborieuse, la simplicité de ses goûts, son dévouement à l'étude, la liste de ses ouvrages, et l'expression des sentiments d'estime que l'honnêteté de son caractère avait inspirés. Voilà tout ce qui reste de lui pour le monde. Mais, que peut chacun de nous...
עמוד 34 - A chaque douzième année, toutes les conditions d'uniformité étant assurées ou rétablies , l'empereur fait sa tournée d'inspection dans les divers royaumes, et assemble autour de lui les princes feudataires. Voilà des procédés de gouvernement qui ne semblent pas trop barbares, pour être de trois mille ans en arrière de nous. Dans l'organisation de l'empire , telle que les Tcheou l'avaient primitivement ordonnée, il y avait un sixième ministère , celui de la direction des travaux publics....
עמוד 12 - Wou-wang, se« condé par d'autres chefs de tribus chinoises et barbares, • vainquit Chéousin, le chef des Chang, et fut investi du « pouvoir souverain , qui se trouva ainsi transporté dans • sa famille. • L'association des tribus chinoises fut alors reconstituée sur de nouvelles bases. C'est ce code nouveau d'institutions politiques, qui est exposé dans le Tcheou-li comme l'exprime son nom même, rites, ou règlements, des Tcheou. La rédaction de ces règlements est attribuée, par une...
עמוד 20 - ... de sorte que ceux qui l'avaient encourue, étaient employés à des ouvrages manuels, à des travaux serviles, ou comme gardiens de salles intérieures. Un très-petit nombre que, probablement leur bonne conduite, ou leur mérite, avait fait distinguer, sont attachés à la domesticité privée de l'empereur ou de l'impératrice. Ils remplissent près de celle-ci les fonctions de servants, ou l'assistent dans certaines cérémonies qui se font à l'intérieur du palais, et dirigent les femmes...
עמוד 32 - ... à la cour, les introduisent à l'audience impériale, et les reconduisent dans leurs principautés, ou hors du territoire de l'empire, sous les mêmes conditions de surveillance et d'isolement. Le texte explique, dans le plus grand détail, le cérémonial de ces visites, pour les rangs divers de ceux qui les rendent. Il fixe les époques auxquelles les princes feudataires y sont astreints. Il règle le mode de réception de leurs envoyés ; enfin , il assigne jusqu'à la nature et la quotité...
עמוד 46 - ... appartenant aux six ministères , et bornez-vous à en faire la lecture. Prévenu par les deux écrits que vous aurez lus d'abord, vous remarquerez avec une vive curiosité , mais sans trop de surprise, leur grand nombre, les subdivisions multipliées de leur hiérarchie, et la singularité des attributions assignées à plusieurs d'entre eux. Cela fait, adoptez la même marche qu'a suivie le traducteur. Lisez le texte coutinueiueut , d'uu bout à l'autre, sans recourir aux commentaires.
עמוד xiv - Alors commencèrent les pre« mières entreprises de cultures régulières, substituées au pacage «des bestiaux. Peu à peu chaque famille s'augmenta, s'étendit « sur le territoire qu'elle s'était approprié, et devint une grande « tribu distincte, comme celle des Hébreux, comme les clans de

מידע ביבליוגרפי