Revue de l'Anjou

כריכה קדמית
Cosnier et Lachèse, 1853
 

מה אומרים אנשים - כתיבת ביקורת

לא מצאנו ביקורות במקומות הרגילים

מהדורות אחרות - הצג הכל

מונחים וביטויים נפוצים

קטעים בולטים

עמוד 549 - ... y éprouvent toutes sortes de vexations de la part de la garde nationale de cette ville ; qu'ils viennent d'être mis, pendant six jours de suite, sur la paille, au pain et à l'eau, et que plus de la moitié de ces prêtres sont âgés de soixante à quatre-vingts ans, et infirmes. Vous sentez, messieurs, que si les circonstances difficiles dans lesquelles nous nous trouvons, peuvent excuser des mesures extraordinaires contre...
עמוד 353 - Seigneur , qui avez dit : Demandez, et vous recevrez; cherchez, et vous trouverez ; frappez à la porte , et on vous l'ouvrira : nous vous prions de répandre en nous la tendresse de votre divin amour : afin que nous vous aimions de tout notre cœur ; que par votre bouche nous répandions partout la bonne odeur de cet amour ; que nous en donnions des marques par nos œuvres...
עמוד 191 - ... le chemin. Et sur l'heure il envoya querir M. de Vieilleville , auquel il tendit la main , luy disant telles paroles : «Autre chose ne vous puis-je dire, Vieilleville, en l0.
עמוד 54 - Vos yeux sont beaux , mais votre âme est plus belle. Vous êtes simple et naturelle, Et sans prétendre à rien , vous triomphez de tous. Si vous eussiez vécu du temps de Gabrielle , Je ne sais pas ce qu'on eût dit de vous, Mais l'on n'aurait point parlé d'elle.
עמוד 54 - Athène eût adoré la Grèce, Que dans Rome à sa table Auguste eût fait asseoir, Nos Césars d'aujourd'hui n'ont pas voulu le voir, Et monsieur de Beaumont lui refuse une messe. Oui, vous avez raison, monsieur de Saint-Sulpice, Eh!
עמוד 64 - Wagrarn; comme il avait fait toutes ses campagnes, avec la plus grande distinction. Par l'accueil flatteur qu'il recevait de ses chefs, il pouvait compter cette fois sur un avancement prochain; mais il était arrivé au terme de sa carrière. Il eut une jambe emportée par un boulet de canon à la bataille de la Moskowa, dans une charge brillante qu'il faisait à la tête de son régiment, et après avoir vécu assez long-temps avait été donné à Méda au sujet de ce précis, et ne l'ayant pas...
עמוד 160 - ... d'un fossé, et me trouvant trop bas encore, je m'accrochai aux branches d'un arbre , pour satisfaire à l'impérieux besoin de voir et d'entendre. Je regardai aux alentours , mais je ne vis que quelques masures encore fumantes, et un brouillard blanchâtre qui s'élevait sur la rivière; j'écoutai à plusieurs reprises, mais c'était partout le silence de la mort, si ce n'est que j'entendis deux ou trois beuglements d'un taureau égaré dans le vallon. Alors je tombai dans une profonde rêverie;...
עמוד 159 - ... et j'avais encore plus d'une demi-lieue à faire. Je remarquai que personne ne paraissait ni sur la route ni dans les champs, et que la solitude devenait plus complète et plus morne à mesure que j'avançais. Je ne tardai pas à distinguer la lueur d'un incendie mal éteint, et bientôt je rencontrai, à quelques pas l'un de l'autre, les corps à demi dépouillés de deux hommes qu'on avait percés de coups. J'eus donc la cruelle certitude qu'une colonne républicaine avait, en mon absence,...
עמוד 541 - ... parent, de toutes les douceurs qui ne sont pas la liberté; il avait auprès de lui ses plus intimes amis, le duc de Retz son frère, le duc de Brissac mari de sa cousine, le sieur Joly, le sieur de Caumartin. Il concerta son évasion avec eux et l'exécuta heureusement. Sortir de prison en se faisant descendre par une corde du haut d'un bastion sur le sable de la rivière, y monter sur des chevaux préparés et gagner pays, ce n'était que le commencement et le moindre effet de l'entreprise....
עמוד 142 - Il avait laissé de lui et de sa famille un autre monument bien plus curieux : c'était son effigie avec celle de sa femme et de son fils , exécutées en cire, de grandeur naturelle. Un gentilhomme du pays, du nom de Saint-Offange , s'était fait représenter de la même façon à côté de la famille royale (1). On détruisit en 1674 ces monuments périssables d'un art où les Angevins paraissaient avoir excellé; car la splendeur de leurs processions , renommées au moyen ûge , tenait à la quantité...

מידע ביבליוגרפי