Essai sur le génie et la caractère de lord Byron, par A. P....t; précédé d'une notice par C. Nodier. [Followed by] Le Ciel et la terre [tr. from Byron's play].

כריכה קדמית
 

מה אומרים אנשים - כתיבת ביקורת

לא מצאנו ביקורות במקומות הרגילים

עמודים נבחרים

מונחים וביטויים נפוצים

קטעים בולטים

עמוד 121 - Trouvant sa volupté dans les cris de sa proie, Bercé par la tempête, il s'endort dans sa joie. Et toi, Byron, semblable à ce brigand des airs, Les cris du désespoir sont tes plus doux concerts. Le mal est ton spectacle, et l'homme est ta victime. Ton œil, comme Satan, a mesuré l'abîme, Et ton âme, y plongeant loin du jour et de Dieu, A dit à l'espérance un éternel adieu. Comme lui maintenant, régnant dans les ténèbres, Il triomphe, et ta voix sur un mode infernal, b Chante l'hymne...
עמוד 120 - L'aigle, roi des déserts, dédaigne ainsi la plaine; II ne veut, comme toi, que des rocs escarpés Que l'hiver a blanchis, que la foudre a frappés; Des rivages couverts des débris du naufrage, Ou des champs tout noircis des restes du carnage; Et, tandis que l'oiseau qui chante ses douleurs Bâtit au bord des eaux son nid parmi les fleurs, Lui, des sommets d'Athos franchit l'horrible cime, Suspend aux flancs des monts son aire sur l'abîme, Et là, seul, entouré de membres palpitants, De rochers...
עמוד 2 - Témoin du renouvellement d'une civilisation , lord Byron a été l'interprète le plus puissamment inspiré de tous les sentiments, de toutes les passions, tranchons le mot, de toutes les frénésies qui s'éveillent dans l'intervalle orageux où se confondent les essais d'une société naissante, et les convulsions d'une société qui tombe.
עמוד 121 - Ah ! si jamais ton luth, amolli par tes pleurs, Soupirait sous tes doigts l'hymne de tes douleurs, Ou si, du sein profond des ombres éternelles, Comme un ange tombé, tu secouais tes ailes, Et prenant vers le jour un lumineux essor, Parmi les chœurs sacrés tu...
עמוד 44 - Who knows thee well must quit thee with disgust, Degraded mass of animated dust ! Thy love is lust, thy friendship all a cheat, Thy smiles hypocrisy, thy words deceit ! By nature vile, ennobled but by name, Each kindred brute might bid thee blush for shame. Ye ! who perchance behold this simple urn, Pass on — it honours none you wish to mourn : To mark a friend's remains these stones arise ; I never knew but one, — -and here he lies.
עמוד 121 - Bâtit au bord des eaux son nid parmi les fleurs, Lui des sommets d'Athos franchit l'horrible cime, Suspend aux flancs des monts son aire sur l'abîme, Et là, seul, entouré de membres palpitants, De rochers d'un sang noir sans cesse dégouttants, Trouvant sa volupté dans les cris de sa proie, Bercé par la tempête , il s'endort dans sa joie.
עמוד 122 - Laisse aux fils de la nuit le doute et le blasphème; Dédaigne un faux encens qu'on t'offre de si bas, La gloire ne peut être où la vertu n'est pas. Viens reprendre ton rang dans ta splendeur première, Parmi ces purs enfants de gloire et de lumière, Que d'un souffle choisi Dieu voulut animer, Et qu'il fit pour chanter, pour croire et pour aimer!
עמוד 91 - En achevant ces mots épouvantables, Son ombre vers mon lit a paru se baisser, Et moi je lui tendais les mains pour l'embrasser; Mais je n'ai plus trouvé qu'un horrible mélange D'os et de chair meurtris et traînés dans la fange, Des lambeaux pleins de sang, et des membres affreux Que des chiens dévorants se disputaient entre eux.
עמוד 43 - La verve de ce morceau est remarquable : pourquoi l'auteur ne s'est-il pas contenté de frapper ses aggresseurs, sans confondre dans son aveugle ressentiment presque tous ses contemporains. On croirait voir un gladiateur qui, révolté dans l'arène, tournerait son glaive non-seulement contre les juges barbares à qui son inexpérience servait de risée, mais encore contre ses frères condamnés comme lui à amuser leurs cruels loisirs. Que d'inimitiés particulières lord Byron s'est attirées par...
עמוד 216 - Eden, et qui écouta la voix de la science impuissante, touche à l'heure de la mort ! Elle ne disparaîtra pas lentement, ni un à un, ni par l'épée, ni par la douleur, ou les vicissitudes du temps. Voici son dernier jour. La terre ne sera plus qu'un océan, et sur ces vastes plaines aucun souffle ne se fera entendre, si ce n'est celui des vents ! Les anges fatigueront leurs ailes avant de trouver un lieu de repos...

מידע ביבליוגרפי