Mémoires de la Société d'agriculture, des sciences, arts et belles-lettres du département de l'Aube, כרך 13

כריכה קדמית
Sainton, fils, 1846
 

מה אומרים אנשים - כתיבת ביקורת

לא מצאנו ביקורות במקומות הרגילים

מהדורות אחרות - הצג הכל

מונחים וביטויים נפוצים

קטעים בולטים

עמוד 10 - J'ai dû toutefois renoncer à ce projet, pour satisfaire à la pressante invitation de cet honorable magistrat, et au besoin que j'éprouve de vous témoigner publiquement toute ma reconnaissance de l'honneur que vous m'avez fait en m'appelant à la présidence de la Société.
עמוד 228 - DANS ces prés fleuris Qu'arrose la Seine , Cherchez qui vous mène , Mes chères brebis. J'ai fait , pour vous rendre Le destin plus doux , Ce qu'on peut attendre D'une amitié tendre : Mais son long courroux Détruit , empoisonne Tous mes soins pour vous , Et vous abandonne Aux fureurs des loups. Seriez-vous leur proie , Aimable troupeau , Vous de ce hameau L'honneur et la joie ; Vous...
עמוד 119 - L'Académie n'admet que les mémoires écrits en français ou en latin , et adressés, francs de port, au secrétariat de l'Institut. Les manuscrits porteront chacun une épigraphe ou devise qui sera répétée dans et sur le billet cacheté joint à l'ouvrage et contenant le nom de l'auteur , qui ne devra pas se faire connaître, à peine d'être exclu du concours.
עמוד 200 - Une mouche survient, et des chevaux s'approche, Prétend les animer par son bourdonnement, Pique l'un, pique l'autre, et pense à tout moment Qu'elle fait aller la machine, S'assied sur le timon, sur le nez du cocher.
עמוד 119 - Une médaille de la valeur de 200 francs à l'auteur de la meilleure statistique de l'un des cantons du département de l'Aube. — La Société invite les personnes qui voudront concourir pour ce dernier prix, à consulter le...
עמוד 227 - Sous ces feuillages verts, venez , venez m'entendre ; Si ma chanson vous plaît, je vous la veux apprendre; Que n'eût pas fait Iris pour en apprendre autant ? Iris que j'abandonne, Iris qui m'aimait tant!
עמוד 14 - Pline, ses fruits avec abondance; elle prenait, pour ainsi dire, plaisir d'être cultivée par des charrues couronnées par des mains triomphantes; et pour correspondre à cet honneur, elle multipliait de tout son pouvoir ses productions. Il n'en est plus de même aujourd'hui; nous l'avons abandonnée à des fermiers mercenaires, nous la faisons cultiver par des esclaves ou par des forçats; et l'on serait tenté de croire qu'elle ressenti cet affront.
עמוד 223 - Son mastin à ses pieds, à son flanc la houlette, Ne dira plus l'ardeur de sa belle Janette: Tout deviendra muet, Echo sera sans voix: Tu deviendras campagne, et en lieu de tes bois, Dont l'ombrage incertain lentement se remue, Tu sentiras le soc, le coutre et la charrue: Tu perdras ton silence, et haletans d'effroy Ny Satyres ny Pans ne viendront plus chez toy.
עמוד 228 - N'en peuvent suspendre le cours. Déjà la vieillesse s'avance; Et je verrai dans peu la mort Exécuter l'arrêt du sort Qui m'y livre sans espérance. Fontenay, lieu délicieux Où je vis d'abord la lumière, Bientôt au bout de ma carrière, Chez toi je joindrai mes aïeux. Muses, qui dans ce lieu champêtre Avec soin me fîtes nourrir, Beaux arbres, qui m'avez vu naître, Bientôt vous me verrez mourir...
עמוד 227 - En mille et mille lieux de ces rives champêtres J'ai gravé son beau nom sur l'écorce des hêtres ; Sans qu'on s'en aperçoive il croîtra chaque jour : Hélas ! sans qu'elle y songe , ainsi croît mon amour ! Pour éclairer autrui comme un flambeau s'allume , Pour en servir une autre ainsi je me consume.

מידע ביבליוגרפי