Oeuvres complètes, כרך 21

כריכה קדמית
 

מה אומרים אנשים - כתיבת ביקורת

לא מצאנו ביקורות במקומות הרגילים

מהדורות אחרות - הצג הכל

מונחים וביטויים נפוצים

קטעים בולטים

עמוד 219 - ... favoris; mais c'est parmi eux que se recrutent toutes les célébrités de l'époque; la justice, le barreau, les sciences, les arts leur appartiennent; leurs jours, quelquefois leurs nuits, sont consacrés au travail, et c'est ainsi que se préparent dans le silence des publicistes, des poètes, des orateurs. Faut-il les condamner parce qu'ils ont préféré le fond à la forme, le travail à l'oisiveté, la science au plaisir? Il ne faut condamner personne, il faut seulement répéter aux auteurs...
עמוד 384 - Cet homme est quelquefois un mythe ; il n'existe pas, il n'a pas deux idées : vous en feriez un sous-chef, il serait incapable d'administrer le balayage public. AXIOME. Plus un homme politique est nul, meilleur il est pour devenir le Grand Lama d'un journal. Le journal est le journal, l'homme politique est son prophète. Or, vous savez que les prophètes sont prophètes bien plus pour ce qu'ils ne disent pas que pour ce qu'ils ont dit.
עמוד 468 - Si nous continuons, dans dix ans, cent mille familles seront heureuses de ce petit bonheur qui commence au goujon pris après quatre heures d'incertitude, et finit au partage de la souveraineté communale. Si nous perdons alors la gloriole que donnent à un peuple des monuments, des fresques et une aristocratie imposante, nous favoriserons les tableaux de genre, et nous penserons avec orgueil que tous les jours la cité dolente décroît en France, et ce sera une belle journée que celle où pas...
עמוד 402 - S'il se marie, il tourne aux opinions de la Régence, et se met à justifier les plus grandes énormités. Lui qui sait à peine sa langue, il est puriste, il nie le style quand un livre est d'un beau style, il nie le plan quand il ya un plan, il nie tout ce qui est, et vante ce qui n'est pas : c'est sa manière. Il examine par où le créateur est fort, et, quand il a reconnu les qualités réelles, il base là-dessus ses accusations, en disant :
עמוד 586 - Mère, jadis possédé par Tristan, lorsque je fus arrêté soudain, à la hauteur du vieux château de Valesne, par le fantôme du Gange, qui se dressa devant moi !.. . Les eaux de l'Indre s'étaient transformées en celles de ce vaste fleuve indien. Je pris un vieux saule pour un crocodile, et les...
עמוד 408 - Ce sont des franchises réservées aux vrais poètes, qui lâchent toujours la science pour la forme, tout en réservant le nécessaire. Que les adversaires ne s'y trompent pas : parce qu'on donne certains conseils de style, et qu'on révèle certains secrets nouveaux de forme, on ne prétend pas contester la prééminence des sentiments et des conceptions. Les successeurs d'André Chénier sont poètes avant tout; ils ont retrempé le vers flasque du XVIIF siècle en assouplissant l'alexandrin un...
עמוד 384 - Martin (du Nord), Teste, Dufaure, Duchâtel, Duperré, Passy, etc. Tantôt la Cour abat les quilles de l'Opposition, tantôt l'Opposition abat les quilles de la Cour, et on les relève depuis 1830 avec de nouvelles combinaisons de place. Ce jeu s'appelle la politique intérieure de la France. Il ya des ex-quilles, des gens devenus impossibles, comme...
עמוד 407 - Nant (le mot du pays), à courir voir passer une chaise de poste ; il se glorifie d'avoir un cœur de poète, de s'associer aux êtres élus qui s'égarent en des landes lumineuses. Vraisemblablement, il ne voulut d'abord que se dire à lui-même ses souffrances, et il se surprit murmurant des plaintes cadencées qui ressemblaient à des vers. Une mélancolie bleuâtre transpire dans ses confidences, montées parfois à un lyrisme prématuré. Chez lui, l'inexpérience est pleine de grâce ; et,...
עמוד 419 - On fonde la Phalange, pour manifester la doctrine de Fourier, le blagueur voit dix articles dans cette philosophie, et il commence : • Saint-Simon avait proposé de faire vingt pauvres avec la fortune d'un riche ; mais les Quatre Mouvements de...
עמוד 2 - ... La vie peut être considérée comme un combat perpétuel entre les riches et les pauvres. Les uns sont retranchés dans une place forte à murs d'airain, pleine de munitions; les autres tournent, virent, sautent, attaquent, rongent les murailles, et, malgré les ouvrages à cornes que l'on bâtit, en dépit des portes, des fossés, des batteries, il est rare que les assiégeants, ces Cosaques de l'état social, n'emportent pas quelque avantage.

מידע ביבליוגרפי