תמונות בעמוד
PDF
ePub
[graphic][merged small][merged small]

ÉCOLE ITALIENNE. 0000vo A. DEL SARTE. 0-0-00 GALERIE DE VIENNE,

LE CHRIST MORT.

C'est encore une Notre-Dame de Pitié, mais ici la Vierge n'est entourée d'aucun des personnages de la Passion; elle est seulement accompagnée de deux anges, dont l'un soutient le corps du Christ, et l'autre porte des instrumens de sa Passion.

André del Sarte en répétant cette composition l'a changée entierement. Si celui que l'on a vu sous le n°511 est le chefd'euvre du peintre, celui-ci est aussi d'une grande beauté; l'expression en est également bien sentie, mais elle est tout -autre. Dans la tête de Jésus-Christ, « ce n'est pas la douleur de l'agonie, c'est un calme céleste qui aniine cette face divine, et ces lèvres qui, dans les souffrances les plus douloureuses, prononçaient ces paroles : Mon père , pardonnez-leur. » L'expression de la Vierge s'accorde parfaitement avec celle du Sauveur; son cæur est rempli de douleur, mais elle n'y succombe pas; elle se soumet avec résignation, et joint les mains pour rendre grâce à Dieu de l'avoir choisie pour être l'instrument de ses volontés.

. Malgré le calme qui règne dans la composition, les figures sont animées par la sage disposition avec laquelle elles sont placées. Le dessin est exact et correct; le coloris, quoique peut-être un peu trop brillant, est très tendre et agréable; la touche est d'une délicatesse admirable.,

Ce tableau, peint sur bois, est signé ainsi AND. SAR. FLO. Fac. (Andrea Sarta Florentinus, faciebat.) Il fait partie de la galerie du -Belvédère à Vienne, et a été gravé par Bl. Hofel, pour l'ouvrage publié par Charles Haas.

Larg., 3 pieds 10 pouces ; haut., 3 pieds.

ITALIAN SCHOOL. COD DOC. A. DEL SARTO. -00-scovo VIENNA GALLERY.

A DEAD CHRIST.

This is another Mater Dolorosa; but here the Virgin is surrounded hy none of the personages of the Passion : she is accompanied by two angels only, one of whom supports Christ's body, and the other bears the instruments of his Passion.

In repeating this composition, Andrea del Sarto has entirely changed it. If that, which was given, n° 511, is the painter's masterpiece, this also has great beauty: the expression of it is well given, though quite different from the former. In the head of Jesus Christ, « it is not the pain of agony, it is a beavenly composure animating that divine countenance, and those lips, which, in the most excruciating anguish, uttered these words, « Father, forgive them. The expression of the Virgin is in perfect unison with that of our Saviour : her heart is filled with grief, but she yields not to it; she submits with resignation, and joins her hands to return thanks to God for having chosen her as the instrument of his will.

Notwithstanding the calm that reigns in the composition, the figures are animated from their judicions arrangement. The designing is faithful and correct; the colouring, although rather too bright, is very soft and agreeable : the pencilling is of an admirable delicacy.

This picture, painted on wood, is signed thus AND. SAR. FLO. FAC. It forms part of the Belvedere Gallery at Vienna, and has been engraved by Von Bl. Hofel in the work published by Charles Haas.

Widih , 4 feet i inch; height, 3 feet 2 inches.

« הקודםהמשך »