תמונות בעמוד
PDF
ePub
[ocr errors][merged small][merged small]

SCOLPTURE.C0000000000000000 ANTIQUE, 06eoococoo MUSÉE FRANÇAIS.

L'AMOUR.

Les anciens auteurs n'ont pas été d'accord sur l'origine de l'Amour : quelques uns même ont cru qu'il y en avait plusieurs, et ils les ont distingués sous les noms de Éros, Antéros et Cupidon; mais toutes leurs opinions ne sont que des allégories, dont le but est de distinguer le principe qui sert à rapprocher les sexes pour opérer la reproduction

L'imagination, qui a fait un dieu de l'amour , s'est ensuite occupée à le représenter de différentes manières, soit pour manifester sa puissance sur toutes les créatures, soit pour exprimer les caractères de son essence. Les artistes le représentèrent d'abord comme un jeune enfant aveugle , ou bien les yeux couverts d'un bandeau; les poètes le montrent dansant et folâtrant sans cesse autour de ceux qu'il cherche à séduire; ordinairement ils lui donnent des ailes, un arc et des flèches.

L'Amour est ici représenté nu, les ailes déployées, el cherchant à tendre son arc. Visconti pensait que cette charmante figure est une copie du Cupidon en bronze que Lysippe exécuta pour les Thespiens. Sans contredire positivement l'opinion de cet antiquaire, quelques savans ont pensé qu'elle pouvait être faite d'après l'amour de Praxitèle, en marbre pentelique, et que Phryné avait donné à la ville de Thespies, sa patrie. D'autres personnes

croient

que cette statue de Praxitèle était vêtue. Pausanias et Junius font mention de ces deux statues, qui peut-être se ressemblaient, mais ils n'indiquent pas d'une manière positive sa pose ni son action.

Cette statue en marbre de Paros est au Musée français; elle a été gravée par M. Desnoyers. Haut., 3 pieds 8 pouces.

« הקודםהמשך »