תמונות בעמוד
PDF
ePub
[graphic]
[ocr errors]

Bergkem pina

LE TORRENT

ECOLE FRANÇAISE. «coscovoro LE BRUN. co-curorce MUSÉE FRANÇAIS

[ocr errors][merged small]

La dénomination de Silence a été donnée à plusieurs Saintes Familles; on connaît surtout le Silence de Raphaël et le Silence du Carrache. Celui-ci, à peu près de la même dimension, est bien moins célèbre, malgré le nombre des figures qui entrent dans sa composition. Il semble que Le Brun dans ce tableau se soit rappelé quelques uns des principes qu'il avait reçus de Poussin pendant son séjour à Rome; mais il n'a pas donné à ses figures une expression aussi sublime que celle qui se rencontre dans les tableaux du plus célèbre de nos peintres. Les draperies, quoique belles, sont un peu molles. Le Brun a introduit dans son tableau la figure d'une femme étrangère à la Sainte Famille, et qui parait vouloir prendre avec précaution l'enfant Jésus endormi sur les genoux de la Vierge. Cette licence n'est guère d'accord avec la pauvreté qui, selon l'Évangile, se faisait remarquer dans la famille de Jésus-Christ. On doit aussi regarder conime un oubli des convenances de poêle qui n'était certainement d'aucune utilité en Judée, et dont la forme bizarre rappelle trop le siècle où vivait Le Brun.

Dans le bas, à droite, se trouve le monogramme de Charles Le Brun en l'année 1655. Ce tableau a été gravé par Romanet et Lignon; puis par Le Normand; Poilly en a fait aussi une gravure en hauteur, dans laquelle il a supprimé toute la partie droite du tableau, et même la femme qui veut prendre l'enfant Jésus

J.arg., 3 pieds 7 pouces; larg., 2 pieds 7 pouces.

« הקודםהמשך »