Cours d'etudes pour l'instruction du prince de Parme: t. 5. La grammaire. t. 6. L'art de penser. t. 7. L'art d'ecrire. t. 8. L'art de raisonner. t. 9-14. Histoire ancienne. t. 15-20. Histoire moderne. t. 21. de l'etude de l'histoire

כריכה קדמית
 

מה אומרים אנשים - כתיבת ביקורת

לא מצאנו ביקורות במקומות הרגילים

מהדורות אחרות - הצג הכל

מונחים וביטויים נפוצים

קטעים בולטים

עמוד 68 - ... connus, elles vous font voir au moins les effets qu'a dû produire le caractère général de l'esprit humain, dans les circonstances où nous avons supposé les hommes. Vous avez vu le commencement des lois, de l'idolâtrie et des monarchies : vous avez vu celui de la puissance royale, qui comprenait alors le pouvoir législatif, le pouvoir sacerdotal et le commandement des armées. Enfin vous avez vu le commencement de tout ce qui a concouru à former les sociétés civiles; voilà Monseigneur,...
עמוד 68 - Si mes conjectures ne sont pas le tableau exact de ce qui est arrivé dans des siècles aussi peu connus, elles vous font voir au moins les effets qu'a dû produire le caractère général de l'esprit humain, dans les circonstances où nous avons supposé les hommes. Vous avez vu le commencement des lois, de l'idolâtrie et des monarchies : vous avez vu celui de la puissance royale, qui comprenait alors le pouvoir législatif, le pouvoir sacerdotal et le commandement des armées.
עמוד 2 - ... florissans. Nés du sein de la barbarie , les arts et les sciences ont successivement éclairé un petit nombre de nations privilégiées. C'est une lumière qui se cache aux unes , à mesure qu'elle se montre aux autres , et qui n'éclaire jamais qu'un horison très-borné. Capable d'un certain accroissement, elle...
עמוד 187 - Cyaxare fit à ce prince, duroit depuis six ans , lorsqu'une éclipse de soleil , prédite par Thaïes de Milet , effraya les deux armées , et fit faire la paix. Alyate chassa les Cimmériens. Il se rendit maître de Smyrne ; et il fit pendant onze ans la guerre aux Milésiens , uniquement pour leur enlever leurs moissons , ne leur faisant d'ailleurs aucun autre dommage : vraisemblablement il les vouloit punir de quelque injure qu'il en avoit reçue. Vers ce temps commencent les conquêtes compi*».
עמוד 125 - Vers le même temps, les Doriens (i), qui euxmêmes avaient chassé les autres, furent en partie obligés de sortir aussi de la Grèce. Les Héraclides , en reconnaissance des secours qu'ils en avaient reçus , leur avaient donné la Mégaride , qu'ils avaient enlevée aux Athéniens : mais , cette province ne suffisant pas à leur subsistance, ils se répandirent dans les îles de Crète, de Rhodes, de Cos; et, ayant passé dans l'Asie mineure , ils bâtirent Halicarnasse, Cnide, et plusieurs autres...
עמוד 38 - Accoutumés dès l'enfance aux intempéries de l'air et à la rigueur des saisons, exercés à la fatigue et forcés de défendre nus et sans armes leur vie et leur proie contre les autres bêtes féroces, ou de leur échapper à la course, les hommes se forment un tempérament robuste et presque inaltérable : les...
עמוד 324 - II n'ya qu'un seul bon augure, c'est de combattre pour la patrie, a dit la douce éloquence de la muse homérique. Et moi je dirai en parodiant le poète : il n'ya pas de plus grand honneur que de combattre pour la langue de la patrie. Aussi, Du Bellay, de même que tes ancêtres se sont entendus appeler patriotes pour avoir défendu la terre de la patrie, de même...
עמוד 148 - Il humilia l'aréopage ; il créa un nouveau tribunal, qui ne subsista pas long-temps; il punit de mort les fautes les plus légères , comme les plus grands forfaits : en un mot , il fit des lois qui , n'ayant de remarquable que leur cruauté , devinrent tout-à-fait inutiles ; le non-usage les abrogea.
עמוד 76 - Israélites , ce qui prouve qu'ils en avoient sur la fin de cette période. En effet, c'étoit à eux , plutôt qu'aux autres peuples , à se mettre à l'abri des invasions auxquelles on étoit alors exposé : car ils avoient plus à perdre , et cependant le commerce , auquel ils s'adonnoient uniquement, les rendoit moins propres au métier des armes. Voilà à-peu-près , pour ces siècles, tout ce que nous savons des Phéniciens.
עמוד 224 - Miltiadc, accusé de trahison par Zanlippe, est condamné à mort par les citoyens d'Athènes, qu'il avait sauvés à la bataille de Marathon. Tout ce qu'on put obtenir fut de commuer la peine en une amende de 50 talents, amende qu il ne put payer, et pour laquelle il subit la prison. Il y mourut d'une blessure qu'il avait reçue au siège de Paros , et on ne permit à Cimon , son fils, de lui rendre les derniers devoirs qu'après que ses amis et ses parents l'eurent mis en état de payer l'amende...

מידע ביבליוגרפי