Petite bibliothèque des théatres, contenant un recueil des meilleures pieces du théatre françois, tragique, comique, lyrique & bouffon, depuis Porigine des spectacles en France, jusqu'à nos jours, כרך 64

כריכה קדמית
Au Bureau de la Petite bibliotheque des théatres, 1789
 

מה אומרים אנשים - כתיבת ביקורת

לא מצאנו ביקורות במקומות הרגילים

מהדורות אחרות - הצג הכל

מונחים וביטויים נפוצים

קטעים בולטים

עמוד 54 - L'homme chérit toujours le bienfaiteur des hommes. GABRIELLE, O\'CC douleur. Quoi! l'Asie en Raoul vante son bienfaiteur, En lui mon souverain voit son libérateur, Par-tout où le destin nous donna la victoire Son nom est le premier qu'ait prononcé la gloire; Et quand tout l'univers adore tes vertus, Seule on m'a condamnée à ne t'adorer plus, Moi , que chérit ton cœur, qui t'aimai la première...
עמוד 86 - On m'y plonge vivante ! O suprême justice ! après tant de rigueur , Daignez juger vous-même entre vous et mon cœur. Hélas ! un cœur sensible est un présent céleste , Pourquoi de tous vos dons est-il le plus funeste ? Tant de traits dont le mien s'est senti déchirer , Quel crime volontaire a pu les attirer...
עמוד 12 - Il est des biens cachés que vos soupirs implorent; Et ce brillant éclat des jours les plus sereins S'est perdu dans la nuit de vos sombres chagrins. Ah ! si vous chérissez un époux qui vous aime...
עמוד 87 - Non , fais-moi périr seule ; et par mes justes peines , Taris , avec mon sang , la source de vos haines. Gardez tous deux vos coups aux rivaux des François ; Laissez ce faux honneur , le père des forfaits. Eh ! pour qui bravez-vous l'humanité trahie ? Est-ce à moi de coûter un fils à la patrie?...
עמוד 34 - Et de toi désormais c'est-là tout ce qui reste. (en regardant le billet. ) Relisons ce billet, ce garant de ta foi. Que ce gage sacré me tienne lieu de toi. J'y recueille ton ame : à ton heure dernière, L'amour sur cet écrit la porta tout entière. (Elle se remet à lire le billet.) SCÈNE V. FAYEL, ISAURE, GABRIELLE. FATEL, à Isaure, qui paraît avec lui, et veut lempêcher d'entrer.
עמוד 13 - Eh ! qu'importe la foi que le cœur ne suit pas ? C'est un présent honteux. Il faut que je, rougisse Du bonheur de mes jours , s'il fait votre supplice. L'amour , premier devoir qu'exige votre foi , Ici , comme une grâce , est réclamé par moi ; Mais vos tristes froideurs....
עמוד 85 - EnpHÉMiE, aux malheureux propice, Tendit à ce vieillard une main protectrice, Et de ses longs revers adoucit les regrets. Il a d'un noble prix su payer ses bienfaits : Et , sûr de ses vertus , par un aveu sincère , \ Il vient lui réveler les crimes de son père.
עמוד 9 - Non ; c'est l'unique frein qui peut me retenir ; C'est le doute fatal que je veux éclaircir. Que dis-je ? au fond du cœur cent fois je me condamne D'accuser des vertus que le soupçon profane. Depuis que , par nos cris le ciel importuné L'a rendue aux besoins d'un peuple infortuné, De ses soins maternels la tendre inquiétude Fait du bonheur public sa gloire et son étude : Son âme , adoucissant et nos lois et nos mœurs - \ Redouble ses bienfaits pour venger ses malheurs. Hélas ! les 'sons...
עמוד 61 - D'arracher à la fois sa vie avec l'acier. On dit plus ; que le coup part de la main d'un traître... J'en ai vu près de lui que vous devez connoître.
עמוד 36 - GASTON. Comte, j'ai renfermé la flamme la plus pure Tant qu'un refus du roi pouvoit vous faire injure ; C'est pour vous l'épargner qu'en pressant ce lien Même avant votre aveu j'ai recherché le sien: Ne craignez point Bayard, je défendrai mon père; Puissent mes tendres soins et mon respect sincère Rendre après tant de pleurs un fils à votre amour ! AVOGARE.

מידע ביבליוגרפי