תמונות בעמוד
PDF
ePub
[graphic][merged small][ocr errors][ocr errors][subsumed][merged small]

ÉCOLE NAPOLITAINE. ...ooo J. RIBERA. cooooo CABINET PARTICULIER.

[ocr errors]

SAINT SÉBASTIEN.

Né à Narbonne, de parens originaires de Milan, saint Sébastien était capitaine dans une des compagnies de la garde prétorienne, ce qui ne l'empêchait pas d'exercer la religion catholique. Cependant la société de fidèles qui s'était formée dans le palais même de Dioclétien et à son insu fut bientôt trahie : plusieurs d'entre eux souffrirent le martyre, et lorsque, sur la dénonciation d'un faux frère nommé Torquat, Sébastien fut reconnu pour en être le chef, l'empereur ordonna qu'il fût conduit dans un champ près de la ville, par une compagnie d'archers qui le lia à un arbre et le perça à coups de flèches. Irène, étant allée la nuit suivante pour ensevelir le corps du martyr, fut bien surprise de le trouver encore vivant; elle l'emporta, et aucune des plaies n'étant mortelle, Sébastien fut bientôt guéri. Mais peu de jours après, le saint martyr s'étant présenté à Dioclétien dans l'espoir de le convertir, l'empereur ordonna de nouveau qu'on le fit périr, et qu'on jetât son corps dans le grand égout.

Joseph Ribera, dit l'Espagnolet, a représenté cette scène de la manière la plus pathétique. Le saint, malgré ses douleurs corporelles, est soutenu par sa confiance en Dieu; les femmes qui le secourent se montrent remplies de compassion. Ce tableau, d'une belle couleur, d'un merveilleux effet de clairobscur, est encore remarquable par une expression sublime dans la tête de saint Sébastien. Sur la pierre à droite où est appuyé le bras du martyre on lit: Joseph Ribera de Spagnolet F. Ce tableau appartient à M. le maréchal Soult; il n'avait jamais été gravé.

Larg., 7 pieds 2 pouces; haut., 5 pieds 5 pouces.

« הקודםהמשך »