תמונות בעמוד
PDF
ePub

dans un perpétuel recommencement de l'histoire : seule, Notre-Dame-des-Vertus reste debout, s'affirmant ainsi la demeure sainte qui défie les siècles, le temple du Dieu-Puissant qui ne meurt point.

Il n'est pas de visiteur matinal, tel M. Jules Clére, qui ait pu résister au charme enveloppant de ce poétique paysage; nul passant indifférent ou sceptique qui, franchissant le seuil de ce pieux sanctuaire, n'ait entendu son éloquent appel à la prière et à la foi. Aujourd'hui, comme jadis, les âmes attristées, les cœurs endoloris, qui cherchent la solitude et le repos où plus doucement coulent les larmes silencieuses, se voient subitement apaisés par le calme bienfaisant et consolateur de la chapelle des Vertus.

A l'heure où paraîtront ces pages, l'aspect habituel du sanctuaire béni aura quelque peu varié. Ce n'est plus un pèlerin solitaire, mais une foule qui prie, car voici commencée la neuvaine de Notre-Dame-desVertus. Le silence accoutumé est rompu, sans doute, et les louanges de Marie se modulent harmonieusement sur des airs séculaires, mais le charme des lieux n'en existe pas moins.

* *

Parmi les meilleures années de ma vie sacerdotale, je compterai toujours celles, trop rapides, hélas ! où, chaque matin, je venais célébrer ici le saint Sacrifice, et, dans ma pensée, dans mes intentions, la publication de cette modeste étude ne va pas sans apporter un filial hommage de reconnaissance et d'amour à la Reine des Vertus.

Ce pèlerinage matinal d'antan, je l'ai recommencé plusieurs fois depuis lors, avec un bonheur toujours nouveau.

Tout dernièrement encore, préparant cette notice, j'ai visité en détail l'antique chapelle et j'en suis revenu avec cette pensée que peut-être bon nombre de Fléchois en ignorent les beautés ; c'est pourquoi, profitant d'un précieux concours qui s'offrait bien cordialement, j'ai demandé à la photographie, à des plumes habiles de nous les reproduire, en partie, tout au moins. Si donc j'ose découvrir aujourd'hui le résultat de mes recherches, c'est que, j'en ai la conviction, le cadre gracieux et tout fleuri, sous lequel je présente ma modeste prose lui attirera l'entière bienveillance du lecteur.

Merci ! bien sincèrement merci aux généreux amis, aux dévoués collaborateurs des Annales Fléchoises (1) qui ont bien voulu apporter à l'historien le précieux appui de leur merveilleux talent ! Ils ont reproduit fidèlement ce que leurs yeux ont admiré, et contribueront ainsi pour beaucoup à révéler ce coin délicieux du pays fléchois.

Loin de moi la prétention de donner une histoire complète de Notre-Dame-des-Vertus ; j'ai voulu seulement, après avoir compulsé toutes nos archives fléchoises et angevines, faire connaitre à tous ceux qui aiment notre antique pèlerinage, les documents que j'ai trouvés. Pour les présenter, j'ai tout naturellement suivi l'ordre chronologique : ainsi constaterons-nous d'abord l'antiquité de la chapelle des Vertus, primitivement dédiée à saint Barthélémy; ensuite nous la verrons sous son vocable actuel pendant les XVIIe et XVIIIe siècles, jusqu'à la Révolution ; la troisième période comprendra la Révolution ; enfin nous montrerons notre chapelle de plus en plus fréquentée à travers le XIX° siècle, jusqu'à nos jours; je ne pourrai mieux clore cette étude qu'en énumérant brièvement les différentes parties remarquables du petit édifice, tant dans le mobilier que dans la décoration.

(1) Je suis tout particulièrement heureux de renouveler ici l'expresion de ma gratitude à MM. Buquin, Ravoux, Bouchereau, pour qui l'art de la photographie et du dessin n'a plus de secrets. Le lecteur voudra bien remarquer qu'aucun de ces dessins n'est fantaisiste, et que tous ont été pris dans la chapelle elle-même.

[merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

profitant d'un précieux concours qui s'offrait bien cordialement, j'ai demandé à la photographie, à des plumes habiles de nous les reproduire, en partie, tout au moins. Si donc j'ose découvrir aujourd'hui le résultat de mes recherches, c'est que, j'en ai la conviction, le cadre gracieux et tout fleuri, sous lequel je présente ma modeste prose lui attirera l'entière bienveillance du lecteur.

Merci ! bien sincèrement merci aux généreux amis, aux dévoués collaborateurs des Annales Fléchoises (1) qui ont bien voulu apporter à l'historien le précieux appui de leur merveilleux talent ! Ils ont reproduit fidèlement ce que leurs yeux ont admiré, et contribueront ainsi pour beaucoup à révéler ce coin délicieux du pays fléchois.

Loin de moi la prétention de donner une histoire complète de Notre-Dame-des-Vertus ; j'ai voulu seulement, après avoir compulsé toutes nos archives fléchoises et angevines, faire connaitre à tous ceux qui aiment notre antique pèlerinage, les documents que j'ai trouvés. Pour les présenter, j'ai tout naturellement suivi l'ordre chronologique : ainsi constaterons-nous d'abord l'antiquité de la chapelle des Vertus, primitivement dédiée à saint Barthélémy; ensuite nous la verrons sous son vocable actuel pendant les XVIIe et XVIIIe siècles, jusqu'à la Révolution ; la troisième période comprendra la Révolution; enfin nous montrerons notre chapelle de plus en plus fréquentée à travers le XIXe siècle, jusqu'à nos jours; je ne pourrai mieux clore cette étude qu'en énumérant brièvement les différentes parties remarquables du petit édifice, tant dans le mobilier que dans la décoration.

(1) Je suis tout particulièrement heureux de renouveler ici l'exprssion de ma gratitude à MM. Buquin, Ravoux, Bouchereau, pour qui l'art de la photographie et du dessin n'a plus de secrets. Le lecteur voudra bien remarquer qu'aucun de ces dessins n'est fantaisiste, et que tous ont été pris dans la chapelle elle-même.

[merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][merged small]
« הקודםהמשך »