Rabelais et ses oeuvres, כרך 2

כריכה קדמית
 

מה אומרים אנשים - כתיבת ביקורת

לא מצאנו ביקורות במקומות הרגילים

מהדורות אחרות - הצג הכל

מונחים וביטויים נפוצים

קטעים בולטים

עמוד 523 - serpent, ou de quelque autre bête plus difforme: c'est un monstrueux assemblage d'une morale fine et ingénieuse et d'une sale corruption. Où il est mauvais, il passe bien loin audelà du pire, c'est le charme de la canaille : où il est bon, il va jusques à l'exquis et à l'excellent, il peut être le mets des plus délicats.
עמוד 129 - qui conquist la Toison, Et puis est retourné, plein d'usage et raison, Vivre entre ses parents le reste de son âge ! Quand revoiray-je, hélas ! de mon petit village Fumer la cheminée, et en quelle saison
עמוד 353 - je m'en dégoûte et veux courir une carrière bon. nête ; et partout je suis repoussé ! J'apprends la chimie, la pharmacie, la chirurgie, et tout le crédit d'un grand seigneur peut à peine me mettre en main une lancette de vétérinaire. .... Je me jette à corps perdu au théâtre... Je broche une comédie
עמוד 121 - lui donnant un coup de pied. -Ajoute cela. — Bon, c'est de l'argent comptant ; J'en avois bien besoin. «Et, de ce non content, * Auroit avec le pied réitéré. » Courage ! < Outre plus, le susdit seroit venu, de rage, «Pour lacérer ledit présent procès-verbal.» Allons, mon cher monsieur, cela ne va pas mal. Ne vous relâchez point.
עמוד 427 - à eux. Il est bon qu'il le face trotter devant luy pour juger de son train : et juger jusques à quel point il se doibt ravaller pour s'accomoder à sa force. A faute de cette proportion, nous gastons tout. Et de la sçavoir choisir et s'y conduire bien mesurement, c'est une de
עמוד 405 - que tous les insectes, les moustiques, les cousins, les critiques, les maringouins, les envieux, les feuillistes, les libraires, les censeurs, et tout ce qui s'attache à la peau des malheureux gens de lettres, achevaient de déchiqueter et de sucer le peu de substance qui leur restait ; fatigué d'écrire, ennuyé de moi, dégoûté des autres, abîmé de dettes et léger d'argent..,
עמוד 538 - De l'autorité de Rabelais dans la révolution présente et dans la constitution civile du clergé ou Institutions royales, politiques et ecclésiastiques, tirées de Gargantua et de Pantagruel, in 8°, Paris. L'ouvrage est vert d'allure et un peu brutal de style. C'était le ton de l'époque. Dès le XVI°
עמוד 428 - de crudité et indigestion que de regorger la viande comme on l'a avallée ; l'estomach n'a pas fait son opération, s'il n'a fait changer la façon et la forme, à ce qu'on lui aura donné à cuire.... Les abeilles pillotent deçà delà les fleurs, mais elles en font après le miel, qui est tont leur ; ce n.est plus thin ny marjolaine. Ainsi les
עמוד 523 - pouvoir s'en passer, même à l'égard de ceux qui cherchent moins à admirer qu'à rire dans un auteur. Rabelais surtout est incompréhensible. Son livre est une énigme, quoi qu'on veuille dire, inexplicable : c'est une chimère, c'est le visage d'une belle femme avec des pieds et
עמוד 449 - comment TOUS ne me aurez rien persuadé... Molière a copié le commencement de cette phrase. Arnolphe dit à Chrysale, dans VEcole des femmes, en citant Panurge et Pantagruel: Prêchez, patrocinez jusqu'à la Pentecôte, Vous serez étonné quand vous serez au bout Que vous ne m'aurez rien persuadé du tout

מידע ביבליוגרפי