תמונות בעמוד
PDF
ePub

la fin d'un membre de phrase, suivi de tchi 7, il devient un verbe actif (faire-mourir) qui a pour régime le signe tchi Ź illum. Meng-tseu, ch. I, part. 1, § IV : ' *in Ž 'thsi percer (avec une épée), 'jin un homme, seul et, tcha tuer, Stchi lui (le tuer). Le commentaire chinois dit : " , in

T i thsi percer, jin un homme, seul et, 4sse faire-mourir, stchi lui (le faire mourir); ?pien alors, dans ce cas, Gsse le mot sse (vulgo le verbe neutre mourir), schi c'est, ocha (le verbe actif) tuer.

10. Dans les définitions des dictionnaires, on trouve quelquefois Ź tchi après un verbe, indiquant qu'il est actif. '

JE Ź " "tsin -?ye - Stche le mot tsin, ye est, signifie, 4khieou chercher, 3 5tchi cela (une chose indéterminée). Dans ce cas, l'expression 4khieou-5tchi me paraît montrer . que 'khicou est le verbe actif chercher (quærere).

Dans le dictionnaire king-tsi-tsouan-kou (liv. XVII, fol. 12), le mot tch'dio y est expliqué par ' i ' tchao appeler, faire-venir (quelqu'un), ?cul et, swen interroger, 4chi lui. Le mot tchi (lui), qui ne se rapporte pas à une personne déterminée, montre, suivant moi, que swen interroger, est ici un verbe actif.

Dans le dictionnaire de Khang-hi, le mot Jili tchouï est défini d'abord par 'M i Ž 'men palper, ?eul et, Sthsai examiner, chi cela, et plus bas par 5tchoui-ftchi "JE Ź piler cela. Dans ces deux cas, le signe tchi (cela) qui ne se rapporte pas à un sujet déterminé montre, suivant moi, que les verbes 3thsaï examiner et stch'ouï piler, sont des verbes actifs. Le mot tchi 3 se trouve quelquefois, sans signification, après un verbe neutre. Voyez page 75, n° 7.

11° La répétition de tchi est quelquefois embarrassante. Je vais donner plusieurs exemples où tchi Ź a divers rôles et des valeurs différentes :

1° Cette répétition peut présenter un pronom démonstratif ou un pronom de la troisième personne et une particule relative :

YA? Y sy f a la manière, itchhi de gouverner, atchi cela (le royaume), 3tchi particule relative.

2° Elle peut présenter deux fois illum, se rapportant à la même personne. 'Up in kp Ź Ź (quando aliquis), 'ching sanctus (est), ?eul et (quando), pou non, 4tchi cognoscunt, 5tchi illum (homines), 6tchi illum, iweï vocant, Schin divinum, divina essentia præditum, quand un homme est saint et qu'on ne peut le comprendre, on l'appelle un homme divin, doué d'une essence divine.

3° Elle peut présenter une particule expletive et un verbe (le verbe aller). 'IAT , Ă w lt Ź Ź 'ho-?pi, en quoi est-il nécessaire que, itchi vous-alliez-vers, 3 kong-chan-5chi l'homme de la famille (5chi), 3kong-4chan, 5tchi particule explétive. Commentaire : Qu'avez-vous besoin de répondre à l'appel, à l'invitation de kong-chan ? Glose : le premier mot 6tchi est vide (explétif); le second itchi signifie wang kì aller.

4° Le mot 3 tchi trois fois répété, que cite Rémusat (Grammaire, page 76), d'après un missionnaire, peut, suivant l'opinion de ce sinologue, représenter un verbe, un pronom démonstratif et un génitif. ' 7o D Ź Ź Ź 'pou pas, atchi connaître (il ne connaît pas), clou la route, 5tchi de, stchi aller (la route pour aller), 4tchi (en) cet (endroit).

Ce triple emploi de tchi me laisse des doutes, car je ne l'ai jamais vu dans un auteur classique. Mais en supposant qu'il ait eu lieu, j'aime mieux considérer le troisième 5tchi 3 comme explétif et dire : ipou-atchi il ne connaît pas, blou la route, 3tchi (pour) aller à, Atchi cet (endroit), en cet endroit, 5tchi particule explétive. Pour justifier cette construction, il me suffira de remplacer le deuxième tchi Ź par le mot koue royaume et d'écrire : ' Ź 4 EC Ž B pou-otchi il ne connaît pas, clou la route, 3ichi pour arriver-au, 4koue royaume, "tchi particule explétive.

12° Le signe tchi Ź qu'on voit le plus souvent employé après un verbe actif, comme un pronom démonstratif ou un pronom de la troisième personne, qui seraient en latin à l'accusatif, se rencontre aussi, comme régime, avant un verbe actif qui ter

mine un membre de phrase. ' 7 # je I IT HF

he (un homme) qui, aháo aime-à, sfan se-révolter-contre, chang (son) supérieur, (son) prince, seul et (qui), cháo aime-à, rtso exciter, sloen des troubles, 19veï pas encore, litchi lui, 12yeou avoir (nondum illum habuimus) ; on ne l'a pas encore eu, pas encore vu.

Le mot 10weï (pas encore) montre que le verbe 12yeou avoir, est ici au prétérit indéfini.

* * * Ź 4T ?sien les premiers, skiun princes, llou du royaume de Lou, 4mo pas, stchi cela (illud, å l'accusatif), ching faire (ne l'ont pas fait), n'ont pas fait, c'est-àdire n'ont pas observé ce deuil de trois ans.

L'expression ?sien-3 kiun (les anciens princes) nous montre que le verbe ching (faire) est ici au prétérit indéfini (4mo-thing n'ont pas fait). l'te ''Ź '

i iti.' "Ź "el Littéralement : 1souï quoique, osse ordonner à, 6thong un jeune-garçon, 5tchi de, 3ou cing, 4tchhi pieds-chinois, 'chi d'allerà, schi marché, 'mo personne, 10tchi lui (illum), 11hoe peut-être, 12khi tromper. Quand vous enverriez au marché, dit le commentaire, un jeune garçon (dépourvu de connaissance), peut-être que personne ne le tromperait (nemo forte illum deciperet).

' Ž * '* of Ź "# Littéralement : thio étudier, 5tche ceux-qui, stchi du, ipe nord, 2fang pays (les hommes du nord qui ont étudié), Gweï pas encore, ineng pouvoir, shoe peut-être, tchi lui (illum), 10gien devancer (antecellere), les hommes du nord qui ont étudié n'ont peutêtre pas encore pu le devancer (le surpasser). Je dois noter encore quelques locutions remarquables. 'Ź

tchi--veï cela (illud, à l'accusatif) appeler (on appelle cela).

IZ AHE A Ż 1480 suffire, hou à, 3 ki soi (se suffire à soi-même), 4wou ne pas, 5taï attendre (ne rien attendre), biu-waï du dehors, Stchi cela (illud, à l'accusatif), 'weï on appelle (vocant), 10te vertu.

Ź Etchi-wer. "De Fill * f H ŽUŽE the swei-"ye (c'est) la conduite (littéralement : le faire), itchi de, Sjin un homme, 'ki aimant, ali le profit (et), swou--tchi n'ayant pas de honte, 5tchi particule relative.

Ź wei-tchi. ' 'Ź kan la tige des grains, 2wcî on appelle, 3tchi elle (on) l'appelle, 4tsou.

# Ź yeou-tchi. Il y a cela 'F # Ź'yu dans, 2tchouen l'histoire, syeou il y a, 4tchi cela (ce fait se trouve dans l'histoire).

Endlicher, dans sa grammaire, attribue au signe tchi y plusieurs emplois singuliers (par exemple, page 228): celui de particule adjective, qu'aucune autorité classique ne me paraît justifier.

MONOGRAPHIE

DU CARACTÈRE IL

ET DES LOCUTIONS QU'IL SERT A FORMER.

Le caractère i l est un des plus fréquents, ses emplois sont extrêmement variés, et c'est un de ceux qui offrent le plus de difficultés aux sinologues. Je vais rapporter les définitions que je trouve dans plusieurs dictionnaires tout chinois. Je donnerai ensuite des significations tirées des auteurs classiques.

1. Faire 'mut ) chi voir, 3so ce que, ?khi lui, 4; fait (voir ce qu'un homme fait).

2. Cause 'la X ų tek # 'I 'ho pourquoi, ?khi lui, 3kieou tarde-t-il (à venir)? 4ye particule finale, 5pi nécessairement, Syeou il y a, 'i une cause. 3° Employer et, par position, être employé '7 )

pour ne pas, 2i il emploie (il n'emploie pas), sping-4tche des chars de guerre.

Etre employé '7 lit E F 'To D) pou-28se ne faites pas (que), 3ta-utchin les grands officiers, syouen se plaignent, Chou de ce que, pou-8; ils ne sont pas employés.

Aider 'HE TI + Ź B 9) -neng pouvoir, ?tsoSyeou aider, atchi particule relative, 5youe se dit, 6i.

5• Cesser, s'arrêter (ut tchi). 'E 2 Al 'E 'F trou--i si vous ne cessez pas (de m'interroger), 3tse alors (par

« הקודםהמשך »