תמונות בעמוד
PDF
ePub

itchi-øye c'est le comble, 6tchi de, 5tsun l'honneur. Meng-tseu, chap. V, part. II, § 4.

CLEF CXXXVIII.

I liang-i et le liang-yeou, c'est surtout parce que, c'est précisément parce que. Si-yu-ki, liv. I, fol. 1. Voyez Exercices pratiques, pages 60, 61.

CLEF CXL.

[ocr errors]

jo, si. ' * X

jo si, ?cha il tue, Skhi son, 'fou père, 5hiong (et son) frère aîné.

#jo, de même que. ' 'Ž *, 'ou-otchi il le hait, *jo comme on hait), 4koueï un démon.

#jo, quant à ' 77 'jo quant à, ?Yeou (nom d'homme), "ye particule auxiliaire, 4pouSte il n'obtiendra pas, ckhi-78se sa mort, Sjen particule finale (il ne mourra pas d'une mort naturelle, de sa belle mort).

A jo-jin, un tel homme. En mandchou : cet homme, tere niyalma. James Legge: such a man. Lun-yu, chap. Kong-ye, $ 2.

# Pis jo-jen, synonyme de jo-chi, de cette façon. (Kia-p'no.) '**' *'7 •Ź et # 'jo-ojen de cette façon, shoe les doutes, 5tchi de, Sti-atseu (votre) disciple, itse-Schin s'augmentent, ne font que s'augmenter.

Ti pou-jo, # mo-jo, ki-jo, ces trois locutions signifient également : il vaut mieux. E, keou-wei, si. '

H E T ITT 'Fill 'keou-zwei si, 3heou ils placent-après, 4i la justice, seul et, (sien

s'ils mettent-avant, li le profit (s'ils mettent le profit, leur intérêt avant la justice). Meng-tseu, chap. I, part. I, § 1.

mo, non, rien. ' ' * ^** mo rien, Ptu est grand (n'est grand), 3yu par-dessus, thiao la piété filiale, rien n'est plus grand que la piété filiale.

#mo, personne. 7 E T kiun-jin-mo-pou-jin quand le prince est humain, il n'y a personne qui soit inhumain.

10

no-jou, rien n'est comme, c'est-à-dire : il vaut mieux. A k u P TUJ + 'mo- *jou, il vaut mieux, 3 koueï-'te honorer la vertu, 5eul et, tsun respecter, 7sse les lettrés. Meng-tseu, liv. II, part. I, § 4.

# * mo-jo, synonyme de ki mo-jou, il vaut mieux.

Quelquefois kli mo-jon signifie : rien n'égale, rien n'est comparable à. 'IIN "31: * * 21°W.

'tch'uo-2t'ing à la cour, 3mo-'jou rien n'est comparable à, au, 5tsio rang, à la noblesse du rang; Chiang-ithang dans les villages, &mo-jou rien n'est comparable à, 10tchi l'âge, c'est-à-dire: à la cour, les personnes de haut rang occupent la première place, mais au village, ce sont les vieillards qui l'obtiennent. Meng-tsen, chap. II, part. II, § 6.

Dans le Lun-yu, chap. Chou-cul, S 32, on trouve un passage ou mo a le sens de l hoe, peut-être, en mandchou : aintchi.

Itseu-"youe Confucius dit : 3wen en fait de littérature, imo peut-être que, "ngou je (suis), Gyeou comme, jin les (autres) hommes. James Legge: The Master said: in letters, I am perhaps equal to other men. En mandchou : chou, aintchi bi niyalmai adali dere.

6

mo est quelquefois un signe prohibitif, répondant à hai woul, noli. (Voyez Khang-hi.)

[ocr errors]

CLEF CLI. TE – X k'i-tou yeon, pour T BE - X poutou yeou, non-seulement, mais encore. Meng-tseu, liv. II, chapitre II, § 9. 岩得Rite pour 不得 pow-te. 覺得暴彼“民 1k i--te est-ce qu'il aurait pu, opuv opprimer, *pi-5min ce peuple? Meng-tseu, chap. 5, part. II, $ 3.

khi-pi pour 7 pou-pi, il n'est pas nécessaire de. H y ko itt khi-pi-jou-thsen était-il nécessaire (d'agir) ainsi, c'est-à dire : il n'était pas nécessaire, etc.

W HE khi-weï pour T HE pon-weï, non-seulement. Wij khi-yeou, pour 7 taj pou-yeon, il n'y a pas. We

khi-yeou-tha-tsaï est-ce qu'il y a une autre (cause), tsaï signe d'interrogation.

W ie khi-neng, est-ce qu'il peut? pour 7 pe pou-neng, il ne peut. ' J efy, khi-neng pourrait-il, 3t0-440 se réjouir seul ? Meng-tseu, chap. I, part. I, § 2.

W khi-jo, est-ce que c'est comme, pour 7 # pou-jo (pas comme) il vaut mieux. 'H W * * tibi ?khi est-ce que c'est, 3jo comme (si), 'ngo je, *tchou demeurais, *tchong au milieu, itchi des, 5khiouen canaux (d'irrigation), Emeou (et des) champs ? C'est-à-dire : il vaut mieux que je demeure au milieu des..., etc.

CLEF CLX.

helt ko pi-jou et by Hapi-jo, comme, semblable à. ' E, W W '#rche celui qui, 'ycou-?wei agit

avec ardeur, *pi-5jo (est) comme, kioue celui qui creuse, itsing un puits. Meng-tseu, chap. VII, part. I, § 29.

CLEF CLXI.

Fejo, déshonneur, déshonorer, se déshonorer. Les Chinois, par excès d'humilité, emploient ce mot avec un autre signifiant aller vers, par exemple le mot olin, dans le sens de „ faire à quelqu'un l'honneur de venir le voir“. Quelquefois, comme dans l'exemple suivant, ils expriment la même idée par le seul mot be jo. 'F S] # # tik ē tseu (si) vous, ?i par, 4ming l'ordre, 3 kiun du prince, 5jo me faites l'honneur de venir, yu dans, ipi-si mon humble ville. Tso-chi-kiu-kiai, liv. V, fol. 4. Dans d'autres cas où il n'est pas question de visiter quelqu'un,

s'emploie dans le sens de faire à quelqu'un l'honneur dë“. 'hige Pite 7. Ź +1. 'jo (si) vous me faites l'honneur, ?cheou de conserver, 3koua-4kiun le prince de peu de vertu (moi), syouen-'ye c'est le désir, le veu, atchi du, 5koua-Skiun prince de peu de vertu (de moi).

Les mots 3 koua-kiun sont une expression humble dont se servaient les tchou-hou vte, princes feudataires, au lieu de đt go, moi.

CLEF CLXII.

ilj thong, pour 1 Hi thong-yong (terme de grammaire), s'employer l'un pour l'autre. 'Tit l es mots 'feou et 2pou, 3thong s’emploient l'un pour l'autre.

CLEF CLXIX.

() veï-kién, au bout d'un moment. Meng-tsen, chapitre III, part. I, § 5.

U ji-kién, entrer incognito. Kou-wen-youen-kien, liv. 8, fol. 33. A kién-yu, être situé entre. A

kién-yuthsi-thsou (mon royaume) est situé-entre les royaumes de Thsi et de Thsou. Meng-tseu, chap. I, part. II, § 13. H A (ME) wou-kien-yu, synonyme de fic ti woui-yu ne pas différer de. Lun-yu, chap. Sien-thsin, $ 4.

CLEF CLXXII. 's soui-yen, synonyme de 18 L k utte souï-chijou-thseu quoiqu'il en soit ainsi (Kia-p'ao).

W nan-hon, il est difficile de. ' + TAA Ź W & nan-zhou il est difficile de, 3mien échapper (à la haine des hommes), 4yu dans, "chi le siècle, 5kin-schi de maintenant (dans le siècle présent), si particule finale. Lun-yu, chapitre Yong-ye, $ 14.

« הקודםהמשך »