Répertoire du Théâtre François: ou, Recueil des tragédies et comédies restées au théâtre depuis Rotrou pour faire suite aux éditions in-octavo de Corneille, Molière, Racine, Regnard, Crébillon, et au théâtre de Voltaire; avec des notices sur chaque auteur, et l'examen de chaque pièce, כרך 13

כריכה קדמית
P. Didot l'ainé, chez Perlet, 1803 - 466 עמודים
 

מה אומרים אנשים - כתיבת ביקורת

לא מצאנו ביקורות במקומות הרגילים

מהדורות אחרות - הצג הכל

מונחים וביטויים נפוצים

קטעים בולטים

עמוד 49 - D'un secret, dont je vais t'avouer le mystère; Que du fond de mon cœur il passe au fond du tien; Qu'il y reste caché, comme il l'est dans le mien. Mes inclinations, ami, sont bien changées, Mes infidélités vont être bien vengées. . . J'aime... Hélas! que ce terme exprime foiblement Un feu...
עמוד 369 - Du foible qu'on a pour ses charmes. Plus les enfants sont chers, plus il est dangereux De leur trop laisser voir tout ce qu'on sent pour eux. Je gémis du sujet qui fait couler vos larmes : Votre courroux est juste; Argant l'a mérité. Mais si vous le voyez, comme je l'envisage, Au milieu des transports et des fougues d'un âge Où la raison n'est pas à sa maturité, Vous devez conserver un rayon d'espérance. Je l'ai laissé confus, honteux, morrtfié...
עמוד 12 - Elle est à bien prier exacte au dernier point ; Mais elle bat ses gens, et ne les paye point. Dans tous les lieux dévots elle étale un grand zèle Mais elle met du blanc, et veut paraître belle. Elle fait des tableaux couvrir les nudités ; Mais elle a de l'amour pour les réalités.
עמוד 34 - M'ôter impunément le bonheur de ma vie , Sans qu'il me soit permis de réclamer des droits Qui devraient être égaux ..! Mais ils ont fait les lois.
עמוד 31 - D'aimer une compagne à qui l'on s'associe; Cet usage n'est plus que chez la bourgeoisie: Mais ailleurs on a fait de l'amour conjugal Un parfait ridicule, un travers sans égal.
עמוד 129 - C'est elle qui m'a fait demander cette grâce; Pendant le bal , j'espère en trouver le moment. Nous sommes convenus de ce déguisement; Je dois rester masqué.
עמוד 236 - Vous craignez , je le vois , que je ne vous accable ; Mais loin de me laisser aigrir par mes malheurs , Quel que soit le sujet qui fait couler mes pleurs, Hélas ! je sais toujours excuser ce que j'aime. Vous causez, malgré vous, mon infortune extrême. Une si longue absence et les bruits de ma mort Ont rendu votre cœur le maître de son sort.
עמוד 100 - On croit nous faire grâce , en nous faisant pleurer : On ne convient jamais des chagrins qu'on nous donne On croit que dans nos cœurs le plaisir s'empoisonne; Que le sexe se fait lui-même son tourment, Et qu'il n'a pas l'esprit d'être jamais content.
עמוד 68 - Je n'ai jamais douté de ta philosophie ; Nous en ferons ta cour à l'aimable Sophie. DAMON. Que ceux à qui je parle en fassent leur profit ; Du reste, je vous suis obligé. DAMIS. C'est bien dit. Moi , je crois qu'on peut rire, et même sans scrupule . D'un amour que le monde a jugé ridicule. Sainfar est dans le cas : on en est convenu. Il a pris un travers assez bien reconnu , Puisque son aventure est mise en comédie.
עמוד 166 - N'est qu'un sentiment vif, et toujours animé Par la crainte de perdre un objet trop aimé. ROSALIE. Non : je vous ai connu dès l'âge le plus tendre ; Quand je pouvois encore à peine vous entendre...

מידע ביבליוגרפי