תמונות בעמוד
PDF
ePub

laissé la description de deux de ses maisons de campagne. Comme celle du Laurentin ne lui servoit d'habitation que l'hyver, il n'est pas surprenant que le Jardin entre pour peu de chose dans son récit. Tout ce qu'il en dit est que la carriere où le lieu d'exercice qui entouroit le Jardin (lequel par-conséquent n'étoit pas fort grand) avoit pour borne une haye de buis auquel quand il périssoit on substituoit du romarin ; qu'il y avoit une allée de treilles, & que la plupart des arbres étoient ou figuiers ou mûriers, le sol n'étant pas propre à d'autres espêces.

Il s'étend d'avantage sur sa maison de Toscane ; le jardin tient une grande place dans la description. Et qu'elles étoient les principales beautés de ce lieu de plaisance? Précisément ce qui faisoit encore l'admiration de ce pays ci il y a soixante ans; des buis taillés en formes de monstres ou d'animaux, d'autres en lettres de l'alphabet écrivant le nom du proprietaire & celui de l'artiste. Dans un fiecle ou l'architecture déployoit toute sa grandeur, toute sa pureté, tout son goût; tandis que sélevoit l'amphiteatre de Vespasien, le temple de la Paix, la place de Trajan, les bains de Domitien, & la vigne d'Adrien dont les ruines & les vestiges excitent encore notre étonnement & notre curiosité, un consul Romain, courtisan, poli & ami de l'Empereur, un homme délicat & élégant en fait de littérature & de goût, se plaisoit à ce que la populace admire à peine aujourdhui dans un jardin de collége. Tous les ornemens du jardin de Pline cor

D

respondent dients of Pliny's corresponded exactly with those laid out by London and Wife on Dutch principles. He talks of Nopes, , terrasses, a wilderness, shrubs methodically trimmed, a marble bason, * pipes Spouting water, a cascade falling into the bafon, bay-trees, alternately planted with planes, and a strait walk, from whence issued others parted off by bedges of box, and apple-trees, with obelisks placed between every two. There wants nothing but the embroidery of a parterre, to make a garden in the reign of Trajan serve for a description of one in that King William. t In one passage above Pliny

seems

* The English gardens described by Hentzner in the reign of Elizabeth, are exact copies of those of Pliny. In that at Whitehall was a sun-dial and jet-d'eau, which on turning a cock spurted out water and sprinkled the spectators. In lord Burleigh's at Theobalds were obelisks, pyramids, and circular porticos, with cisterns of lead for bathing. At Hampton-court the garden-walls were covered with rosemary, a custom, he says, very common in England. At Theobalds was a labyrinth also, an ingenuity I fall mention presently to have been frequent in that age.

Dr. Plot, in his natural history of Oxfordshire, p. 380, seems to have been a great admirer of trees carved into the most heterogeneous forms, which

be

[ocr errors]

respondent exactement à ceux qu'employoient * London & Wise d'après les principes Hollandois. Il parle de glacis, de terrasses, de clarieres, d'arbusteso méthodiquement taillés, de bassins de marbre, de jets d'eau, † d'une cascade qui tombe dans un bassin, de lauriers plantés alternativement avec des platanes, & d'une allée étroite d'où il en partoit d'autres bordées par des hayes de buis & de pommiers avec des obelisques placés entre deux. Il ne manque qu’un parterre en broderie pour qu’un Jardin du regne de Trajan puisse servir à la description d'un Jardin du roi Guillaume. I Dans

un

* London & Wise étoient deux Jardiniers du tems des Rois George I. & George II. (Note du Traducteur.)

† Les Jardins Anglois décrits par Hentzner sous le regne d'Elisabeth, sont la copie exacte de ceux de Pline. Dans celui de Whitehall, il y avoit un cadran avec un jet d'eau, & à chaque heure un cocq jettoit de l'eau & arrosoit les spectateurs. Dans celui du lord Burleigh à Théobalds (a) on voyoit des obélisques, des pyramides, des portiques circulaires avec des cuves de plomb pour se baigner. A Hamptoncourt les murs du jardin étoit couverts de romarin, coûtume, dit-il, fort commune en Angleterre. A Théobalds il y avoit aussi un labyrinthe, invention que je montrerai tout à l'heure avoir été d'un usage fréquent dans ce tems-là.

(a) Theobalds étoit un palais de Jacques I. en Hertfordshire à 15 mille de Londres. Il a appartenû ensuite au lord Burleigh. Il a été morcelé depuis & enfin ce qui en reste a été acheté avec le nom par un banquier nommé Prescot qui l'a rebâti. (Note du Traducteur.)

I Le docteur Plot dans son histoire naturelle de l’Oxfordshire, paroit avoir été grand admirateur de ces arbres sculptés dans les formes les plus hétéroclites,

qu'il be calls topiary works, and quotes one Laurembergius for saying that the English are as expert as most nations in that kind of sculpture; for which Hampton-court was particularly remarkable. The doEtor then names other

seems to bave conceived that natural irregularity might be a beauty; in opere urbanismo, Says be, fubita velut illati ruris imitatio. Something like a rural. view was contrived amidf so much polished composition. But the idea foon. vanished, lineal walks immediately enveloped the fight scene, and names. and inscriptions in box again succeeded to compensate for the daring introduction of nature.

[ocr errors]

In the paintings found at Herculaneum are a few traces of gardens, as may be seen in the second volume of the prints. They are small Square inclosures formed by trelliswork, and espaliers, * and regularly ornamented with vases fountains and Careatides, elegantly Symmetrical, and proper for the narrow Spaces allotted to the garden of a house in

gardens that flourished with animals, and castles, formed arte topiariâ, and above all a wren's neft that was capacious enough to receive a man to fit on a seat made within it for that purpose.

* At Warwick-castle is an ancient suit of arras, in which there is a garden: exactly resembling these pictures of Herculaneum.

ment.“

un passage qui précéde, Pline semble avoir conçu que des irrégularités naturelles peuvent être une beauté; au milieu

d'une composition très soignée, dit-il, on voit avec surprise une imitation d'un site rustique qui se présente subite

Mais bientôt cette idée s'évanouit, les allées droites dénaturent la scène champêtre, les inscriptions, les noms taillés en buis reviennent prendre place & réparer l'audacieuse introduction de la nature.

Dans les tableaux trouvés à Herculanum, il y a quelques traces de Jardins, comme on le peut voir dans le deuxieme volume des estampes. Ce sont de petits

Ce sont de petits enclos quarrés formés

par des treillages & des espaliers * & ornés réguliérement de vases, de fontaines, de Cariatides: élégamment symétrisés, & propres pour le petit espace qu'on donne au

E

jardin

?

qu'il appelle ouvrages topiares, (b) & il cite un certain Laurembergius pour avoir dit que les Anglois sont aussi habiles qu'aucune autre nation dans ce genre de sculpture qui rend surtout Hamptoncourt remarquable. Le docteur nomme encore d'autres Jardins qui se distinguent par des animaux & des châteaux de ce genre topiare, & par dessus tout un nid de roitelet assez spacieux pour contenir un homme assis sur un siége creusé au dedans pour cet effet.

(b) Le mot topiary en Anglois qu'on rend ici par celui de topiare, n'est plus connu dans la langue Angloise. (Note du Traducteur.)

* A Warwick-castle (c) il y a une ancienne tenture de tapisserie, où on voit un Jardin qui ressemble exactement à ces peintures d'Herculanum.

(c) Warwick-castle est situé dans la province & près de la ville de Warwick. C'est la résidence du comte de Warwick, & il est depuis long-tems dans sa famille. (Note du Traducteur.)

« הקודםהמשך »